Stopper le pilotage automatique !

Par Marine Tramblay • Publié le 06 January 2020

Vous est-il déjà arrivé.e de réagir à une situation de façon disproportionnée et de vous en vouloir par la suite sans savoir ce qu’il venait de se passer ?
J’appelle cet état le pilotage automatique : vous avez réagi de façon impulsive à une situation, vous n’avez pas eu le temps de prendre conscience de ce qui se jouait sous vos yeux. Vous avez tout simplement laissé vos émotions vous déborder.
Je le reconnais, pour l’avoir vécu plus d’une fois, ce n’est pas agréable.
Alors comment ne pas sur-réagir ? Pourquoi telle ou telle situation vous met hors de vous ?
Voici quelques éléments de réponse…

 

1. Observez vos réactions


La première des choses est de repérer les évènements déclencheurs de vos réactions. Prenez conscience des situations qui provoquent chez vous des réactions incontrôlées. C’est le premier pas vers la gestion de celles-ci !

2. Retour au corps


S’il y a bien une chose que l’on fait trop rarement, c’est ressentir et écouter son corps. Pour s’apaiser, rien de mieux que de faire une pause et d’observer nos sensations, ce qu’il se passe à l’intérieur de nous.

3. Je pense à quoi dans ces moments là ?


Quand vous partez en live, avez-vous fait attention aux genres de pensées qui vous traversent l’esprit ? Elles sont autant d’indices qui vous permettront de comprendre d’où viennent vos réactions.

4. Prêter attention à vos émotions


Les émotions sont également des indicateurs très fiables. Une émotion est un baromètre de notre état interne. Savoir identifier avec justesse l’émotion qui nous submerge est un premier pas vers la gestion de cette dernière.

5. Votre comportement suite à l’évènement


Vous pouvez également noter les comportements impulsifs que vous avez suite à un évènement. Vous pourrez peut-être faire des liens entre les situations et les réactions qui s’en suivent.

6. Comprendre ce qu’il se joue dans telle ou telle situation


Si nous agissons automatiquement, c’est que cette situation a réveillé chez nous une zone douloureuse ou sensible. Si vous ne savez pas repérer vos points sensibles, il sera plus dure de maitriser vos réactions et vos émotions. Vous pouvez vous poser ces questions :
Une de mes valeurs est-elle touchée ?
A t-on empiéter sur mon espace vitale, mes limites ?
Une croyance bien ancrée est-elle ébranlée ?
Est-ce que je me retrouve de nouveau dans un schéma répétitif dont je n’arrive pas à me sortir ?
Cette situation me rappelle t-elle un souvenir douloureux ?
Autant de questions et bien d’autres qui peuvent trouver une ou plusieurs réponses à votre réaction.


7. De quoi avez-vous besoin ?


Derrière chaque émotion se cache un besoin qui ne demande qu’à être comblé. Posez-vous la question : De quoi j’ai vraiment besoin au fond là tout de suite pour me sentir mieux ? D’attention, de respect, de communiquer, d’être aimé.e…

8. Quelques pistes pour reprendre les commandes…


* Laisser vivre votre émotion en l’observant sans la juger. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise émotion !
* Assouvir le besoin qui se cache derrière votre émotion
* Contrecarrer les pensées négatives en les relativisant
* Envisager un nouveau comportement à l’avenir face à une situation donnée. Le cerveau a besoin d’être préparé pour changer ses habitudes.